* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Se venger (2) ( Plaire au Seigneur )

index

 

Nous savons que le jugement de Dieu est selon la vérité. Ro 2:2
Dieu… rendra à chacun selon ses œuvres. Ro 2:6

Hier, nous avons posé cette question: la non-vengeance ne laisse-t-elle aucune place au juste jugement? Le verset qui nous enjoint de ne pas nous venger nous-mêmes se termine ainsi: Laissez agir la colère, car il est écrit: À moi la vengeance, moi je rendrai, dit le Seigneur (Ro 12:19).

Pourquoi cette exhortation à ne pas nous venger nous-mêmes?

  1. Nous sommes dans la période où la grâce règne (Ro 5:21). C’est pourquoi nous voulons imiter Dieu qui offre à des hommes révoltés contre lui l’Évangile, la Bonne Nouvelle et qui fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons (Mt 5:45). Nous avons à nous laisser remplir par cet esprit de grâce, et à le manifester. L’apôtre ajoute: Si ton ennemi a faim, donne-lui à manger; s’il a soif, donne-lui à boire; car en agissant ainsi, tu entasseras des charbons de feu sur sa tête (Ro 12:20). L’apôtre Paul nous exhorte, non seulement à ne pas rendre le mal, mais à rendre le bien pour le mal en témoignant un amour concret (donner à manger et à boire) à celui qui nous a fait du tort. Ce comportement devrait augmenter son sentiment de honte (symbolisé par les charbons de feu sur sa tête) dû à sa méchanceté et l’aider à saisir ce qu’est l’amour de Dieu.
  2. Le jour de la vengeance et du juste jugement de Dieu viendra au moment de la révélation du Seigneur Jésus venant du ciel avec les anges de sa puissance, en flammes de feu, exerçant la vengeance sur ceux qui ne connaissent pas Dieu, et sur ceux qui n’obéissent pas à l’évangile (2Th 1:7,8).

    Ainsi aujourd’hui, quand nous souffrons d’injustice, nous pouvons comme notre Maître, mettre notre confiance en celui qui juge justement (1Pi 2:23).

  3. Si la vengeance et le juste jugement appartiennent en fin de compte à Dieu seul, ils sont aussi exercés dans le temps présent, sur la terre, par ceux qui sont revêtus d’une autorité reconnue par Dieu: Le magistrat est serviteur de Dieu pour ton bien; mais si tu fais le mal, crains; ce n’est pas en vain qu’il porte l’épée, car il est serviteur de Dieu comme exécuteur de sa colère sur celui qui fait le mal (Ro 13:4).

    Ce magistrat est responsable d’agir justement et avec droiture. Notre responsabilité est d’être soumis aux autorités et de prier pour elles (1Ti 2:2).



20/06/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1012 autres membres