* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

SI JE NE SAVAIS PAS

130084795_1003096400180390_7806258787357387245_n

 

 

Bien des pourquoi m’assaillent auxquels il n’y a point de réponse. Plus douloureusement que toute autre : « Pourquoi, Seigneur, toi qui savais de quelle somme incalculable de révoltes, de souffrances, de cataclysmes, d’angoisses… l’ennemi serait la cause, pourquoi ne l’as-tu pas anéanti dès que le mal eut germé en lui ? »
Je ne peux déjà pas comprendre que la révolte ait vu le jour dans le cœur d’une de tes créatures. Mais il en est ainsi et je ne puis que l’accepter puisque ta Parole le dit. Mais que tu ne l’aies pas réduit à l’impuissance, toi, le Tout Puissant, à qui rien ne saurait résister, voilà qui me trouble.
Fallait-il vraiment que le mal se déchaîne et s’étende à toute l’humanité jusqu’à la fin de son devenir ?
Fallait-il que je découvre, moi aussi, l’amertume du deuil, de l’angoisse et, surtout, de la souffrance qui frappe ceux que j’aime ?
Je ne saurais comprendre, Seigneur ? Et je serais révolté, si je ne savais pas que tu aimes tes créatures plus qu’aucun de nous ne peut aimer. Et sans doute ne pourrais-je croire à cet amour si tu n’en avais pas fait la preuve par la plus sublime des démonstrations.
Mais je sais que tu as ainsi démontré ton amour pour nous en ce que, alors que nous étions des pécheurs, le Christ est mort pour nous.* Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis, disais-tu**. Mais toi, c’est pour des coupables, des êtres qui te haïssaient que tu as donné la tienne.
Je ne sais pas pourquoi tu n’as pas empêché l’Adversaire de nuire, mais je sais que c’est pour anéantir celui qui a la puissance de la mort, c’est-à-dire le diable*** que tu es venu, en Jésus, affronter la mort.
Je ne sais pas combien de temps encore tu laisseras cet être malfaisant séduire les hommes et les entraîner dans son sillage de perdition, mais je sais que ton attente est patience, parce que tu désires que tous parviennent à la repentance.**
Je ne sais pas non plus ce que tu veux faire à travers la souffrance de ceux que j’aime, mais je sais que tu fais concourir toutes choses au bien de ceux qui t’aiment.***
Si je ne savais pas que c’est vrai, si je ne savais pas que tu es à la fois infiniment bon et infiniment sage, le trouble ou le doute m’écraseraient. Mais je le sais parce que tu l’as dit
C’est pourquoi, malgré la souffrance des miens, malgré les deuils, malgré l’immense détresse du monde, je tourne les yeux vers toi, je te fais confiance et j’espère dans la certitude de ta venue.
* Romains 5.8
** Jean 15.13
* Hébreux 2.14
** 2 Pierre 3.9
*** Romains 8.28


08/12/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1046 autres membres