* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

SOMMES-NOUS UTILES ?

128362658_997363284087035_1708539154021799458_o

 

 

Un musicien jouait du piccolo dans un grand orchestre composé de plusieurs dizaines d’instruments. (Le piccolo est une petite flûte traversière, peut-être le plus petit des instruments à vent). Ce musicien se dit un jour : « Mais qu’est-ce que je fais avec ce petit instrument au milieu de ce grand orchestre ? On ne l’entend pas ; est-ce utile que je me rende aux répétitions ? Personne ne remarquera mon absence et je serai moins ridicule en restant chez moi ! »
A la première séance à laquelle ce musicien fut absent, l’harmonie entama le morceau. Dès les premières notes, le chef d’orchestre qui avait une très bonne oreille musicale, arrêta tout et s’écria : « Mais où est donc le piccolo ? Je ne l’entends pas ! On ne peut pas répéter sans le piccolo ! »
La qualité de l’interprétation dépend de chaque instrument. Tous sont utiles ; même ce piccolo qui parait insignifiant a son importance.
Tu te sens peut-être inutile là où le Seigneur t’a placé ? Tu as sans doute raison si tu ne fais rien et si tu dors spirituellement. Ne sais-tu pas qu’avec le peu que tu as, le Seigneur peut faire de grandes choses ?
Un jour, un petit garçon se trouvait au milieu d’une grande foule. Il avait avec lui cinq pains et deux poissons. Que pouvait bien faire ce petit garçon parmi cette foule composée d’environ 5000 hommes, sans compter les femmes et les enfants, et à quoi pouvaient servir ses 5 pains et 2 poissons si ce n’est à nourrir sa propre petite famille ? Et bien Jésus prit ses 5 pains et ses 2 poissons et les fit distribuer aux foules et tous furent rassasiés !
L’Eglise qui est composée de tous les croyants étant nés de nouveau par la foi au Seigneur Jésus est comparée, dans la Bible, à un corps dont chaque chrétien est un membre et dont Christ est la tête (le chef) glorifiée dans le ciel.
Aux yeux du monde, l’Eglise paraît, hélas, divisée à cause des nombreuses dénominations créées par l’homme, mais en réalité, aux yeux de Dieu, elle est une, cette unité s’étant faite à la croix. Le Seigneur l’a exprimé dans sa prière avant d’affronter la croix : « Ce n'est pas seulement pour eux (les disciples) que je fais des demandes, mais aussi pour ceux qui croiront en moi par leur parole ; afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi ; afin qu'eux aussi soient un en nous… » (Jean 17 v.20)
« En effet, de même que le corps est un et qu’il a un grand nombre de membres, mais que tous les membres du corps, malgré leur nombre, sont un seul corps, ainsi est aussi le Christ. » (1 Corinthiens 12 v.12)
Lorsque nous étudions le corps humain, nous sommes émerveillés par la diversité et l’harmonie des membres et des organes dont le plus infime a sa raison d’être et sa fonction propre. En ce qui concerne le corps de Christ : « Les membres qui paraissent être les plus faibles sont nécessaires » dit la Bible (Corinthiens 12 v.22). Nous avons tous reçu quelque chose du Seigneur. Lisez le chapitre 12 de la 1ère épître aux Corinthiens, à partir du verset 4. Il dit, entre autres : « En réalité, les membres sont nombreux, mais le corps est un. L’œil ne peut pas dire à la main : Je n’ai pas besoin de toi ; ou bien encore la tête, aux pieds : Je n’ai pas besoin de vous. Bien plutôt les membres du corps qui paraissent être les plus faibles, sont nécessaires » (v.20 à 22)
La pratique du service ne s’exerce pas forcément que dans l’église locale. Un(e) chrétien(ne) âgé(e), infirme, ne pouvant se déplacer peut, par ses prières, par un mot d’encouragement ou par un simple soutien matériel, être très utile pour l’œuvre d’un évangéliste, d’un missionnaire ou d’un pasteur... Quelque soit le ou les talents que le Seigneur nous a confiés, qu’ils soient grands ou insignifiants à nos propres yeux, sachons les faire fructifier et un jour, nous entendrons le Seigneur nous dire : « Bien, bon et fidèle serviteur ; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup : entre dans la joie de ton Maître » (Matthieu 25 v.21 et 23)
Et sachons rester dans l’humilité, nous disant à nous-mêmes : « Nous sommes des serviteurs inutiles, nous avons fait ce que nous devons faire. » (Luc 17 v.10).
« Qu’as-tu que tu n’aies reçu ?
Et si tu l’as reçu, pourquoi te glorifies-tu
comme si tu ne l’avais pas reçu ? »
(1 Corinthiens 4 v.7)
« Suivant que chacun de vous a reçu quelque don de grâce,
employez-le les uns pour les autres
comme de bons intendants de la grâce variée de Dieu. »
(1 Pierre 4 v.10)
N'oublions jamais que ce ne sont pas nos œuvres ou nos services qui nous apportent le salut, mais nous devons servir par amour pour Jésus, l’Auteur de notre salut.
* * *
Seigneur, toi qui pour nous t’offris en sacrifice,