* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Sur le mont des Oliviers (1) ( Graines d'Ensemencement )

télécharger (4)

 

 


En retour de mon amour, ils ont été mes adversaires ; mais moi, je me suis adonné à la prière. (Psaumes 109:4)

Le Christ (a) offert, avec des grands cris et avec larmes, des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort. (Hébreux 5:5-7)



Suivons en pensée le petit groupe qui sort de la ville et traverse le torrent du Cédron ; ne sommes-nous pas saisis d'une intense émotion ? Notre Sauveur "commença à être saisi d'effroi et fort angoissé. Et il... dit : Mon âme est saisie de tristesse jusqu'à la mort" (Marc 14:33-34Matthieu 26:37-38).

La narration des Évangiles est sobre. Mais le livre des Psaumes contient bien des expressions par Jésus à l'approche de la croix (Psaumes 69102;...). Combien il a été sensible à tout ce que la haine des hommes qu'il venait sauver allait inventer pour le faire souffrir ! Outre les souffrances physiques de la crucifixion, il allait connaître l'ingratitude et la cruauté de ses créatures. Mais plus que toute autre douleur, il entrevoyait les trois heures terribles où son Dieu allait lui être caché. Parfaitement saint et pur, il ne pouvait qu'être "saisi d'effroi" à la perspective d'être "fait péché pour nous" (2 Corinthiens 5:21).

Devançant ses disciples, Jésus est allé plus loin, à la distance d'un jet de pierre (Luc 22:41). Il y a toujours une distance entre le croyant et son Seigneur, même lorsqu'une communion intime l'unit à lui. Dans une ardent supplication, il se prosterne et demande que l'heure de la croix passe loin de lui, mais en ajoutant : "S'il était possible". Mais ce n'était pas possible, car comment le pardon aurait-il pu nous être accordé si Jésus n'en avait pas payé le prix ?



04/07/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1018 autres membres