* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

TOUT NU !

39184520_446694185820617_8367070126284996608_n

 

 

Non, non, je n'ai pas l'intention de faire du naturisme ! Mais "tout nu", c'est bien ce que nous sommes devant notre Créateur, non ? La lettre aux Hébreux (ch.4 v.13) nous dit : "Il n'existe aucune créature qui soit cachée devant lui mais tout est nu et découvert aux yeux de celui à qui nous avons affaire".
Cela veut-il dire que je ne peux rien lui cacher ? Pas même mes pensées les plus secrètes que je n'oserais pas révéler à mon meilleur confident ou ma meilleure confidente ? Alors j'ai bien plus honte d'être à nu devant Dieu que d'être nu physiquement !
Quand Adam et Eve furent créés, dans le jardin d’Éden "ils étaient tous deux nus, l'homme et sa femme, et ils n'en avaient point honte" (Genèse 2 v.25)
Oui, mais, dira-t-on, Adam et Eve étaient dans l'innocence à ce moment-là, et ils n'avaient pas encore désobéi à Dieu et n'avaient rien à cacher !
C'est vrai, mais quand ils ont désobéi en mangeant du fruit défendu, "leurs yeux furent ouverts, et ils connurent qu’ils étaient nus ; et ils cousirent ensemble des feuilles de figuier et s’en firent des ceintures." (Genèse 3 v.7)
Moi aussi, je me couds des feuilles de figuier pour cacher ce que je ne veux pas qu'on voit, mes mauvaises pensées, mes mauvais penchants… je me fabrique des bonnes actions pour me "rattraper", je prends des bonnes résolutions… mais tout cela, c'est comme des feuilles de figuiers : ça fane puis ça tombe, et Dieu me voit toujours nu et découvert !
Alors que faire ? Au secours ! Je suis perdu !…
Oui, tu es perdu ! Mais Dieu t'aime et il te sauve comme il a aimé Adam et Eve et leur a fait lui-même des vêtements de peau pour les en revêtir lui-même (Genèse 3 v.21)
Des vêtements de peau : ça ne périt pas comme des feuilles de figuier, et puis, pour faire un vêtement de peau, il faut sacrifier une bête, il faut une victime.
De la même façon, nous sommes revêtus de la justice (non pas la nôtre !) mais celle de Dieu en vertu du sacrifice de Jésus Christ, la sainte Victime.
Dieu soit loué ! Si nous ne pouvons pas nous cacher à son regard, lui regarde chacun des croyants couverts de sa justice !
"Je me réjouirai avec joie en l’Éternel, mon âme s’égayera en mon Dieu ; car il m’a revêtu des vêtements du salut, il m’a couvert de la robe de la justice" (Esaïe 61 v.10)
Évangile selon Luc, ch.15 v.11 à 24
Jésus dit : Un homme avait deux fils ; le plus jeune dit à son père : «Père, donne-moi la part du bien qui me revient ». Alors il leur partagea son bien.