* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Un drôle de nom ! ( Paul Calzada )

“Ensuite sortit son frère, dont la main tenait le talon d’Ésaü ; et on lui donna le nom de Jacob”(Genèse 25.26).

Jacob et Ésaü sont des jumeaux, celui qui naît en premier est un magnifique rouquin à la chevelure abondante, les parents lui donnent le nom d’Ésaü, c’est à dire “le velu”. Comme le second bébé sort en tenant le talon de son frère, on l’appelle Jacob, c’est à dire “celui qui tient le talon”, expression métaphorique qui signifie : supplanter, tromper.

Lorsque des enfants venaient au monde, les patriarches n’avaient pas un répertoire de prénoms ; ils donnaient un prénom en rapport avec certaines caractéristiques du bébé ou avec les situations familiales du moment. Ici, ce sont les caractéristiques des enfants qui déterminent le choix des prénoms.

Imaginez que vous alliez rendre visite à Isaac et Rébecca ; ils viennent d’avoir des jumeaux, et vous leur demandez : “Comment ils s’appellent ?” Ils vous répondent : “le velu” et “le talonneur” ! Peut-être allez-vous comprendre que le petit rouquin, bien chevelu, soit appelé “le velu”, mais pour ce qui est du “talonneur” vous aurez besoin d’une explication. Alors Isaac vous dirait : “Il tenait le talon de son frère. On a eu l’impression qu’il aurait voulu lui passer devant, le supplanter, voilà pourquoi on l’a appelé ainsi.”

Chez Jacob, le nom semble définir son trait de caractère. A plusieurs reprises, tout au long de sa vie, il utilisera la ruse pour arriver à ses fins. Mais, la fin justifie-t-elle les moyens ? Peut-on utiliser des moyens douteux pour arriver à une fin qui soit noble ? Cette question n’a pas pour objectif de nous faire entrer dans un débat philosophique, mais de nous amener à réfléchir sur la tentation à laquelle nous pouvons tous être soumis, c’est à dire vouloir atteindre des objectifs spirituels par des moyens charnels. C’est ce qui est arrivé à Moïse qui a voulu sauver un esclave hébreu en tuant un Egyptien. Vouloir libérer les hébreux de l’esclavage était un noble objectif ; le moyen utilisé par Moïse à ce moment-là était charnel. De même, Abraham, pour obtenir la postérité promise, va utiliser un moyen charnel.

Si ces géants de la foi ont commis cette erreur, ne nous croyons pas supérieurs à eux. Nous sommes de la même nature qu’eux ; nous sommes des “talonneurs” en puissance. Nous avons du mal à accepter d’être des “serviteurs sans mérites”, comme dit la Bible.

Il se peut que votre nature de “talonneur”, vous ait amené à vous faire une place d’honneur, à être une personne de premier plan, à avoir un titre respectable, mais est-ce au détriment

des autres, comme l’a fait Jacob ?

 

Un conseil pour ce jour :

Aux fils de Zébédée, qui talonnaient Jésus pour avoir une place d’honneur, Jésus leur donne ce conseil, à faire nôtre : “Quiconque veut être le premier, qu’il soit l’esclave de tous” (Marc 10.44).

 



10/05/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 904 autres membres