* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Un mémorial si sobre… ( Plaire au Seigneur )

index

 

 

Il a établi un mémorial de ses merveilles. Ps 111:4
Faites ceci en mémoire de moi. 1Co 11:24

Pour l’Israélite pieux, commémorer les merveilles de l’Éternel était se souvenir des délivrances du peuple, sorti d’Égypte et amené en Canaan. Ce souvenir se faisait en célébrant la pâque.

Exode 12 nous enseigne la succession d’actes que ce mémorial impliquait: prendre un agneau, le garder jusqu’au quatorzième jour, l’égorger, prendre de son sang, en asperger les poteaux et le linteau de la porte de la maison, le rôtir au feu, le manger avec des pains sans levain et des herbes amères et n’en rien laisser. Ces actes sobres, accomplis dans un ordre précis, devaient rappeler aux Israélites, à perpétuité, les circonstances dramatiques de la nuit où ils avaient été délivrés du joug égyptien, la puissance de Dieu en salut et la vertu du sang qui les avait protégés de la mort.

Ce mémorial nous parle bien sûr du Seigneur, l’Agneau de Dieu, de son sacrifice, de la valeur et de l’efficacité de son sang. C’est également la nuit où le Seigneur a été livré qu’il a institué, avec une grande sobriété, le mémorial de sa mort et de ses souffrances: Le Seigneur Jésus, la nuit où il fut livré, prit un pain, et après avoir rendu grâces, il le rompit et dit: Ceci est mon corps, qui est pour vous; faites ceci en mémoire de moi. De même il prit la coupe aussi, après le souper, en disant: Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang: faites ceci, toutes les fois que vous la boirez, en mémoire de moi (1Co 11:23-25).

Dans la pâque comme dans la cène du Seigneur, quelle grandeur dans la sobriété des moyens employés pour rappeler, à ceux qu’il a délivrés de la mort, l’immensité de son amour prouvé par l’offrande de son corps, donné pour nous, et la vertu de son sang, versé pour nous! Faites ceci en mémoire de moi: combien cette parole du Seigneur résonne dans nos cœurs en célébrant la cène!

Que nos prières, dans ce moment solennel, reflètent également cette sobriété. Tant dans la pâque que dans la cène, ce sont les actes qui ont la priorité. En les accomplissant, nous répondons au désir du Seigneur et nous célébrerons ce mémorial selon sa pensée. Nos actions de grâce sont là pour exprimer l’adoration collective de ceux qui, dans la sincérité de leur affection, peuvent affirmer: Le désir de notre âme est après ton nom et après ton souvenir (Esa 26:8).



08/09/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 907 autres membres