* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Un regard qui change tout (3) ( Bob Gass )

 

“La fille du pharaon descendit se baigner dans le Nil. Elle aperçut la corbeille, l’ouvrit et vit l’enfant… Elle voulait l’épargner.” Ex 2. 5-6

L

e Nil est un long fleuve. Or, c’est justement là où se trouve la corbeille à l’enfant, déposée par Yokèbed la mère, qu’arrive la fille du pharaon pour se baigner. La princesse découvre l’étonnant panier et lorsqu’elle se penche sur son contenu, “elle vit l’enfant : c’était un petit garçon qui pleurait. Elle voulait l’épargner, mais elle dit : C’est un des enfants des Hébreux !…” La princesse a tout compris et sa décision est déjà forte : elle veut l’épargner. Pourtant, elle ne peut pas ignorer la position de son père qui a donné l’ordre de faire jeter dans le fleuve tout enfant mâle naissant dans le camp des Hébreux. Pour elle, aucun doute: l’enfant qui pleure est condamné à mort par son père le pharaon. Sauver l’enfant, c’est enfreindre ses ordres et risquer sa colère ; c’est entrer en opposition, pour ne pas dire en rébellion. C’est alors qu’intervient Myriam, la soeur du bébé. Elle surgit et, oubliant sa simple condition face à une princesse, propose de trouver une nourrice parmi les femmes des Hébreux. L’Egyptienne pourrait chercher et trouver une nourrice dans son propre peuple, mais en acceptant l’offre de Myriam, elle prend totalement position contre son père. Qu’est-ce qui la pousse à agir ainsi ? Difficile de le dire, mais il est clair que, confrontée aux pleurs du petit garçon de trois mois, elle est face à une réalité qui prend tout son sens. Peut-être mesure-t-elle pour la première fois l’horreur des ordres de son père, et face à cette injustice, décide-t-elle de prendre une position qui peut aussi devenir une menace pour elle. Sans doute ne sait-elle pas qu’en épargnant cet enfant, elle sauve tout un peuple. Faut-il le savoir pour oser faire une bonne action ? La moindre de nos décisions peut avoir des répercussions immenses dans l’histoire de l’humanité, mais il faut toujours oser s’opposer à l’injustice et à l’horreur.

 



12/09/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 776 autres membres