* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Un silence éloquent ( Plaire au Seigneur )

2108-600x420

 

 

Quand Hérode vit Jésus, il se réjouit beaucoup; car il y avait longtemps qu’il désirait le voir, parce qu’il avait entendu parler de lui; et il espérait voir quelque miracle opéré par lui. Il l’interrogea longuement; mais Jésus ne lui répondit rien. Lu 23:8,9

Pilate, devant qui Jésus a comparu, sait qu’Hérode Antipas, tétrarque de Galilée, est monté de Tibériade à Jérusalem; il se hâte donc de le lui envoyer, car, étant galiléen, le Seigneur appartient aussi à sa juridiction.

Hérode Antipas, digne fils d’Hérode le Grand qui avait fait mourir les enfants de Bethléem, est lui-même un criminel. Il a fait emprisonner Jean-Baptiste qui lui reprochait d’avoir pris pour femme Hérodias, la femme de son frère Philippe et, de plus, leur nièce à tous deux (Mt 14:6-10). Pourtant Hérode craignait Jean! Il reconnaissait en lui un homme juste et saint; il l’écoutait et même ses actes en étaient influencés (Mr 6:20). Son crime n’en est que plus abominable.

Or, c’est devant cet Hérode que Jésus comparaît. Il s’arroge le droit de le questionner, désireux de voir un miracle. Il est aussi anxieux de vérifier qu’il n’est pas, comme on l’entend dire, Jean-Baptiste ressuscité. Jésus est livré en spectacle devant un tel homme et ses courtisans. Il sait qu’Hérode a eu le témoignage de la lumière, mais qu’il a préféré les ténèbres parce que ses œuvres étaient mauvaises (Jn 3:19,20). Il voit aussi en lui ce renard, rusé et cruel (Lu 13:32). La justice et la sainteté de Jean n’ont produit en lui aucun repentir; au contraire, sa conscience s’est endurcie. C’est sous l’empire de la sensualité, pour respecter un serment irréfléchi, qu’Hérode a fait trancher la tête de Jean, le plus grand des prophètes. C’est pourquoi Jésus reste muet devant lui.

Le silence de Jésus, qui a été comme une brebis muette devant ceux qui la tondent (Esa 53:7), n’est pas celui de quelqu’un qui est incapable de se défendre. C’est le silence, plein de dignité, de celui qui refuse de se défendre et de se plaindre devant ses accusateurs et ses juges. Pour Jésus, ses actes parlent d’eux-mêmes. Hérode espérait un miracle. Il obtient un signe qu’il ne cherchait pas: le silence de Jésus.

Dans ce face à face solennel, c’est en fait Hérode qui comparaît devant Jésus dont la dignité fait l’admiration du chrétien.



08/01/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1008 autres membres