* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Une exigence spirituelle: la foi (2) ( Plaire au Seigneur )

index

 

Par la foi, Abraham, mis à l’épreuve, a offert Isaac; et celui qui avait reçu les promesses offrit son fils unique, à l’égard de qui il avait été dit: “En Isaac te sera appelée une descendance. Heb 11:17,18

Quand Dieu appelle Abraham à quitter son pays, c’est pour le faire devenir une grande nation. Or Sara, sa femme, est stérile (Ge 11:30). La descendance d’Abraham avec Sara semble ainsi bien compromise. On comprend leurs diverses tentatives pour surmonter ce handicap. Pour cela ils mettent en jeu des moyens humains qui échouent les uns après les autres. C’est d’abord la désignation d’Éliézer de Damas, son serviteur, comme son héritier pour le cas où il resterait sans enfant (Ge 15:2). Mais la foi d’Abraham est peu à peu éclairée et il reçoit la certitude que son héritier sera un enfant dont il sera le père. À cause de sa stérilité, Sara lui propose alors d’avoir un enfant pour elle avec sa servante, selon une coutume de l’époque. La naissance d’Ismaël semble ouvrir la voie à la promesse que Dieu promet de bénir (Ge 17:18-20). Quand Dieu lui annonce que Sara lui enfantera, Abraham ne forme pas de doute sur la promesse de Dieu (Ro 4:20). Par contre, Sara un moment incrédule, est v ite convaincue que Dieu est digne de confiance. Elle se réjouit et reçoit la force de fonder une famille, malgré son âge (Heb 11:11). Les deux époux sont maintenant unis dans la même foi en la même promesse.

Il semble désormais que la vie d’Abraham et de Sara puisse continuer plus tranquillement, avec un avenir assuré grâce à la naissance d’Isaac qui grandit dans la famille.

Mais il arriva après ces choses, que Dieu éprouva Abraham (Ge 22:1). Cette épreuve semble tout remettre en question. Offrir Isaac en sacrifice, c’est le perdre et donc annuler la promesse d’une postérité. Le chapitre 22 de la Genèse relate le profond exercice de foi du patriarche: Isaac dit: Voici le feu et le bois; mais où est l’agneau pour l’holocauste? (Ge 22:7). La réponse d’Abraham: Dieu se pourvoira de l’agneau pour l’holocauste, nous montre un homme confiant en Dieu et qui s’incline devant Lui. Sa foi sortira victorieuse de cette dernière épreuve puisque Dieu a arrêté Abraham au dernier moment, épargnant Isaac.

La confiance en Dieu, la conviction inébranlable qu’il accomplira ses promesses, est encore aujourd’hui la base de nos relations avec lui.



29/02/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1026 autres membres