* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Une gloire future ( Plaire au Seigneur )

télécharger (3)

 

 

En ce jour-là, il y aura un germe de l’Éternel pour splendeur et pour gloire, et le fruit de la terre, pour magnificence et pour ornement, pour les réchappés d’Israël.Esa 4:2

L’expression en ce jour-là se réfère clairement, dans le langage d’Esaïe, au règne millénaire de Christ sur la terre, comme on le lit aussi aux chapitres 2. 11 et 12. 1, par exemple. Les réchappés d’Israël sont des Juifs qui regarderont vers… celui qu’ils ont percé (Za 12:10), c’est-à-dire le Seigneur Jésus, au cours des épreuves terribles qui désoleront la terre durant la période qui suit l’enlèvement des croyants. Ils se repentiront et reconnaîtront Jésus comme leur Messie. Le germe est une expression poétique pour désigner le Messie lui-même.

Dans le verset du jour, les mots semblent manquer au prophète pour décrire l’éclat extraordinaire et sans précédent qui resplendira dans Jérusalem grâce à la présence de son Roi. Splendeur, gloire, magnificence ne sont plus aujourd’hui des termes applicables à quelque chef d’État, monarque ou grand de ce monde, et pour cause! Seuls les spectacles grandioses qu’offre la création correspondent encore à de tels mots. À ce moment-là, la gloire du Messie rejaillira sur Jérusalem purifiée (v. 3-6) et se répandra sur le monde entier. Le monde stupéfait sera témoin de l’avènement et du règne glorieux de celui qui, comme homme parmi les hommes, a été méprisé et délaissé (Esa 53:2). Rayonnant de toutes ses gloires, il sera l’ornement de la ville où il fut trahi, condamné, outragé et crucifié.

Les souffrances du Seigneur Jésus et son sacrifice font partie des thèmes des cultes d’adoration. Le pain et le vin que nous avons sous les yeux nous les rappellent inévitablement. Mais, parce que nous adorons un Seigneur vivant, assis à la droite de Dieu, nous proclamons aussi la résurrection de Jésus Christ et sa seigneurie éternelle à la gloire de Dieu le Père. Et nous entrevoyons ce que seront le triomphe terrestre de celui qui, par moquerie, a dû, dans cette même ville de Jérusalem, porter une couronne d’épines et tenir dans sa main un roseau en guise de sceptre. Splendeur, gloire et magnificence seront la part de notre Seigneur, aujourd’hui encore méprisé des hommes sur la terre, et notre joie sera de contempler cette gloire.



09/11/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1030 autres membres