* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Une muraille avec des portes ( Plaire au Seigneur )

Je chargeai du gouvernement de Jérusalem Hanani, mon frère, et Hanania, chef du château fort; car c’était un homme fidèle, et il craignait Dieu, plus que beaucoup d’autres. Ne 7:2

Hanani avait montré beaucoup de zèle pour Jérusalem quand il avait fait le voyage jusqu’à Suse pour informer Néhémie de l’état de cette ville partiellement en ruine et sans muraille (Ne 1:2). C’est pourquoi il lui confie le gouvernement de la ville. De même, pour assumer une tâche aussi importante que le commandement de Jérusalem, Néhémie choisit une seconde personne de confiance: Hanania, un homme fidèle, qui craignait Dieu, plus que beaucoup d’autres.

Néhémie donne à ces deux hommes des consignes très strictes de sécurité, en particulier concernant l’ouverture et la fermeture des portes de la muraille, car elles représentaient les points vulnérables dans la défense de la ville. Ils devaient veiller en personne à la fermeture des portes.

La muraille protégeait les habitants des ennemis extérieurs qui auraient voulu attaquer la ville ou s’y infiltrer. Les gardes postés aux portes de la muraille surveillaient le va-et-vient des personnes qui sortaient de la ville pour aller à leurs champs ou à d’autres occupations. Fermées et verrouillées la nuit, les portes ne devaient être ouvertes, selon les ordres de Néhémie, que lorsque le soleil était haut dans le ciel (Ne 7:3), c’est-à-dire quand la lumière brillait suffisamment pour distinguer les visages.

Individuellement et ensemble, les croyants doivent se préserver du mal qui remplit le monde, et pourtant c’est bien dans le monde que Jésus les envoie. Dans un sens moral, la muraille symbolise la séparation nécessaire entre la justice et l’iniquité, entre le croyant et l’incrédule, entre le temple de Dieu et les idoles (2Co 6:14-16).

Pour se préserver du mal, certains groupes de croyants «ferment les portes» nuit et jour. Ils sont si repliés sur eux-mêmes qu’ils perdent leur caractère de témoins de Jésus Christ dans le monde. D’autres, au contraire, par amour pour les âmes ou par facilité, laissent les portes si grandes ouvertes qu’ils se laissent envahir par tous les courants du monde à la faveur de la nuit ou du demi-jour, et deviennent ainsi vulnérables. Il nous faut veiller à un juste équilibre, en nous tenant loin de tout ce qui ne supporte pas la lumière, tout en aimant notre prochain.

 



12/04/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 775 autres membres