* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Une recherche vivifiante ( Plaire au Seigneur )

télécharger (1)

 

 

Cherchez-moi, et vous vivrez; et ne cherchez pas Béthel, et n’allez pas à Guilgal, et ne passez pas à Beër-Shéba… Cherchez l’Éternel et vous vivrez.Am 5:4-6

Après avoir sévèrement dénoncé les péchés de Juda et d’Israël, Dieu annonce avec précision quels en seront les châtiments. Puis il révèle au peuple le moyen d’échapper au jugement. Quoique justement irrité, Dieu n’afflige pas volontiers les hommes (La 3:33). Dans le verset cité, Dieu fait appel au cœur des Israélites par deux fois: Cherchez-moi (v. 4), cherchez l’Éternel (v. 6). Il désire rétablir avec les coupables une relation confiante. C’est pour cela que, dans le verset du jour, Dieu dénonce les pratiques traditionnelles de pèlerinage qui n’engagent pas le cœur de celui qui les observe.

    • Béthel, la maison de Dieu (Ge 28:19), avait été le séjour de l’arche et un lieu de culte (Jug 20:26-28); Samuel y jugeait Israël (1Sa 7:16). Mais Jéroboam 1er en avait fait le centre d’une idolâtrie coupable (1Ro 12:26-33). Aussi, ce que Dieu y a révélé et l’adoration qu’il y a reçue ont disparu et il ne sert plus à rien de rechercher ce lieu.
    • Guilgal (qui signifie roulement) n’est plus le lieu de guérison où l’humiliation éprouvée en Égypte a été roulée (Jos 5:8,9). Le souvenir de la traversée du Jourdain, de la circoncision (Jos 4:20 5:7-9), tout est effacé; il n’y reste que méchanceté et idolâtrie (Os 9:15 12:12). Inutile donc d’y aller.
    • À Beër-Shéba (puits du serment)… la trace des puits d’Abraham et d’Isaac, la révélation de Dieu à Jacob (Ge 46:1-5) sont bien oubliés. Pourquoi y passer?

Tous ces lieux ne sont plus vivants dans la mémoire des Israélites. Leur visite ne correspond plus à une recherche de Dieu, mais à la célébration d’un simple rite.

Aujourd’hui comme hier, on peut fréquenter un lieu de culte (Béthel), mais si ce n’est pas pour y chercher la présence de notre Seigneur, quel fruit y a-t-il pour Dieu? On peut aussi déclarer être morts et ressuscités avec Christ (Guilgal), mais le voit-on dans nos vies? Nous abreuvons-nous à la source de toute bénédiction (Beër-Shéba) ou seulement au souvenir de ce qu’elle a été pour nos prédécesseurs?

La vie chrétienne consiste à cultiver une intime relation avec Dieu. Cherchons le Seigneur, c’est la seule façon de vivre et de connaître la vie en abondance (Jn 10:10).



10/04/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1051 autres membres