* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Vérité et mensonge ( La Bonne Semence )

Ayant renoncé au mensonge, parlez la vérité chacun à son prochain.
Éphésiens 4. 25
ecureuil-vc3a9ritc3a9

 

 

“Ce n’est pas facile de dire la vérité, mais c’est toujours libérateur.” Voilà ce que déclarait l’avocat d’un criminel qui venait d’avouer, après des mois de déni. La conscience est toujours un hôte gênant lorsque nous avons quelque chose à nous reprocher. Elle nous tourmente malgré nous, en nous reprochant les actes ou les pensées qu’elle nous montre comme mauvais. Avouer les faits, si possible directement aux personnes concernées, est la première démarche vers la paix. Si les faits sont portés devant la justice des hommes, cela aussi peut nous soulager.

Mais ce qui libère entièrement la conscience, c’est de les avouer devant le juste juge : Dieu. Devant la justice humaine il faudra accepter la sentence. Devant Dieu, la Bible nous dit que “si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous pardonner nos péchés et nous purifier de toute iniquité” (1 Jean 1. 9).

Comment Dieu peut-il être juste tout en pardonnant les fautes que l’on confesse ? Une faute entraîne un jugement et une sentence appropriée. Pour pouvoir gracier des coupables, Dieu a fait tomber le châtiment de leurs fautes sur son Fils Jésus Christ, à la croix. Lui a subi la sentence que méritaient nos péchés. Avouer à Dieu nos fautes, c’est reconnaître la vérité sur notre état. Nous pouvons alors croire au Seigneur Jésus. Cela nous libère de notre culpabilité. Mais cela va plus loin, car Dieu nous donne une nouvelle nature qui n’est plus soumise à la pression du mal. Elle est libérée de l’esclavage du péché. Elle est libre pour faire le bien et elle en a désormais la capacité.



06/10/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1028 autres membres