* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

VIVRE SA VIE CHRÉTIENNE EN DEHORS DES CLIVAGES DÉNOMINATIONNELS… EST-CE POSSIBLE ?, PAR GUILLAUME ANJOU

denominations-outside

Assyrien, Catholique, Orthodoxe, Anglican, Méthodiste, Pentecôtiste, Baptiste, Adventiste, Anabaptiste, Luthérien, Réformé, … A quelle dénomination appartenez-vous ?

 

En regardant le diagramme ci-dessus on réalise que les chrétiens des premiers siècles n’appartenaient à aucune dénomination. Avaient-ils pour autant la même interprétation des Ecritures ? Certainement pas et l’apôtre Paul a souvent mis en garde contre les fausses doctrines.

Pour lui, les apôtres, les prophètes, les évangélistes, les pasteurs et les enseignants avaient pour mission d’aider les chrétiens à demeurer dans la vérité.

« Afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ » (Eph 4:14-15)

Lorsque vous vous identifiez comme catholique, luthérien, pentecôtiste, adventiste, … vous vous situez dans une tradition d’interprétation particulière des Ecritures. Tradition que vous avez choisi, ou dans laquelle vous êtes né, et qui correspond à ce que vous croyez.

Vous êtes adventiste parce que vous considérez que le jour pour célébrer le Seigneur est le samedi et non le dimanche, vous êtes catholique parce que vous reconnaissez l’autorité du pape, vous êtes pentecôtiste parce que vous êtes attaché aux signes surnaturels de la pentecôte, …

Avez-vous remarqué que de nombreux chrétiens changent de dénomination au cours de leur vie chrétienne ? Peut-être cela vous est-il arrivé ? Des catholiques sont ainsi devenus luthériens, des pentecôtistes catholiques, des baptistes adventistes, … Notre compréhension de la Bible n’est pas figée une fois pour toutes mais elle évolue au fur et à mesure de notre cheminement spirituel.

Il est courant de considérer que les différentes dénominations sont en concurrence. Fondée sur des traditions différentes il est vrai que chacune cherche à convaincre le maximum de personnes qu’elle détient la vérité… En réalité, elles forment un « système » puissant qui profite à chacune d’elles. Avec des efforts considérables l’oecuménisme n’arrive pas à rassembler toutes les dénominations, pourtant si vous attaquez leur système elles le défendront toutes à l’unisson !

Nous sommes habitués à ce type de déclaration : « Le christianisme est composé de plusieurs grandes familles : les catholiques, les orthodoxes et les protestants. » Nous avons toujours connu le système des dénominations et donc quelque chose au plus profond de nous tend à nous convaincre que si nous n’appartenons pas à une des familles du christianisme alors nous n’appartenons pas au christianisme.

Penser sa vie chrétienne en dehors de ce système n’est pas une chose aisée.

Le chrétien non-dénominationnel est une curiosité car il ne peut pas être identifié par une spécificité doctrinale. La confession de foi du chrétien non-dénominationnel c’est la Bible, ni plus ni moins. Le chrétien non-dénominationnel peut évoluer dans sa compréhension de la révélation sans être obligé de « changer de dénomination » puisqu’il n’appartient à aucune. Le chrétien non-dénominationnel appartient à l’Eglise, qui est une entité spirituelle, et non à une organisation humaine basée sur une doctrine particulière.

L’oecuménisme entre les dénominations chrétiennes est une manifestation qui fait intégralement partie du système dénominationnel. Montrer de manière visible « l’unité des chrétiens » en dépit des différences doctrinales renforce l’idée que le christianisme est l’addition des différentes dénominations qui s’en réclament. Pour les dénominations engagées dans l’oecuménisme il s’agit d’exaucer la prière de Jésus en Jean 17 : « Que tous soient un ». La réticence de certaines dénominations à y participer procède du fait qu’elles pensent « détenir la vérité », vérité à défendre contre l’apparent relativisme doctrinal de l’oecuménisme.

L’oecuménisme fait donc le jeu des dénominations, de celles qui y participent et de celles qui s’y opposent. La question de l’oecuménisme ne se pose pas pour le chrétien non-dénominationnel, il fait partie de l’Eglise de Jésus-Christ à laquelle il a été ajouté en raison de sa foi en Jésus. Il ne défend pas une doctrine contre une autre, il ne défend pas la « confession de foi » de sa dénomination mais il examine toutes choses dans les Ecritures afin de demeurer dans la vérité.

Les dénominations sont une chose inventée par les hommes, Dieu ne voit que des gens sauvés qui appartiennent à son Eglise.

Dans Actes 2:47 il est écrit : « Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l’Eglise ceux qui étaient sauvés. »

Les chrétiens n’étaient pas ajoutés par des hommes dans une dénomination, avec telle ou telle doctrine particulière, mais ils étaient ajoutés par le Seigneur à l’Eglise.

Je me suis converti à l’âge de 18 ans dans un contexte « oecuménique ». N’ayant aucun arrière plan religieux on m’a rapidement fait comprendre qu’il fallait que je rejoigne une dénomination. Le Seigneur m’avait déjà ajouté à son Eglise mais les hommes maintenant allaient m’intégrer « par force » dans leur système dénominationnel. En effet pour rejoindre le christianisme et être un chrétien on m’a fait comprendre qu’il fallait rejoindre une des familles du christianisme… Je n’en suis sorti que 20 ans plus tard.

Vivre sa vie chrétienne en dehors des clivages dénominationnels… Est-ce possible ?

Le système des dénominations est un système puissant qui s’est profondément enraciné au cours des siècles. Il a façonné notre compréhension de la vie chrétienne et même notre identité en temps que chrétien. Il a forgé dans nos esprits une certaine conception de l’Eglise.

Il représente certainement 99.99% des chrétiens dans le monde, alors lorsque vous sortez de ce système vous vous sentez soudainement très seul. Vous vous demandez s’il est possible que tant de personnes soient dans l’erreur et la tentation de retourner dans le système est grande. Vous découvrez petit à petit que vous n’êtes pas seul et vous reprenez courage.

Oui, vivre sa vie chrétienne en dehors des clivages dénominationnels, c’est possible !

Celui qui vous a ajouté à son Eglise prend soin de vous. Il vous permet de rencontrer d’autres frères et soeurs « non-dénominationnels » avec qui vivre l’Eglise. Vous n’avez pas besoin d’une dénomination pour vivre votre vie chrétienne, en fait c’est la dénomination qui a besoin de vous pour exister.

Vous apprenez à regarder et à rencontrer les chrétiens qui vous entourent d’une manière nouvelle, simple et renouvelée. Vous prenez conscience que les « opinions doctrinales » sont loin d’être ce qui fait ou caractérisent la vie d’une personne et qu’il est dommage de conditionner à cela vos relations. Le fait de supprimer ces « intermédiaires » créés par les hommes vous amène dans des relations plus directes et personnelles avec votre Seigneur et avec vos frères et soeurs.

Cette prise de conscience n’implique pas que vous quittiez l’assemblée que vous fréquentez ou que vous changiez vos habitudes. Il ne s’agit pas tant de ce que vous faites mais de la manière dont vous vous positionnez en tant que chrétien dans le monde qui vous entoure et dans l’Histoire.

Lorsque vous ouvrez et lisez votre Bible vous plongez vos racines spirituelles dans une source pure, étrangère à tout système dénominationnel. C’est dans cette vérité que vous êtes appelé à vous enraciner, revêtant votre identité d’enfant de Dieu, de chrétien et disciple de Jésus et rejetant toute autre identité fabriquée par les hommes au cours des siècles. 

Guillaume Anjou



30/08/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 933 autres membres