* JESUS REVIENT *

* JESUS REVIENT   *

Voir au-delà… ( Bob Gass )

20201220

 

 

 

“Pensez-vous que ces Galiléens aient été de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens?” Lc 13.2

Pilate avait écrasé une révolte de Galiléens et mis à mort de nombreux rebelles. Des gens interrogent Jésus pour savoir si les victimes étaient pécheresses pour avoir subi ce massacre. Étonnante question. Un autre jour, les disciples face à un aveugle posent la question : “Maître, pourquoi cet homme est-il né aveugle : à cause de son propre péché ou à cause du péché de ses parents ?” (Jn 9. 2). Il semble que le malheur soit perçu comme un châtiment, et il n’est d’ailleurs pas rare d’entendre certaines personnes se lamenter ainsi : “Mais qu’ai-je fait au Bon Dieu pour mériter cela ?” Face à la succession de catastrophes qui frappent Job, ses amis cherchent à lui faire avouer des fautes cachées. Ils argumentent :” Cherche dans tes souvenirs : quel est l’innocent qui périt “ (Jb 4). Or, il faut éviter pareils raccourcis ! D’une part, tout malheur n’est pas la preuve d’une désobéissance à Dieu, ni une sanction venant de Lui. Le fumeur qui a un cancer du poumon ne peut incriminer Dieu, mais la cigarette ! D’autre part, la question n’est pas “Pourquoi lui ? Pourquoi moi ?” mais “Pourquoi pas tous !” C’est le sens de la réponse de Jésus : aucun homme ne mérite d’être épargné ; tous sont dignes d’un sort analogue. Jésus voit, dans le massacre des Galiléens une espèce de prélude au jugement final. C’est pourquoi Il donne une consigne : “Si vous ne vous repentez pas, vous périrez tous également !” Du coup, il n’y a que deux pistes : périr ou se repentir, et vivre alors au-delà de la vie. Si le malheur est infligé par la cruauté des hommes, ou en conséquence naturelle d’une vie dissolue, ou simplement par accident, toute situation douloureuse doit servir de signal pour la repentance, et l’occasion de saisir le salut offert par Dieu pour sortir des fatalités morbides dans lesquels le péché nous plonge. Voir au- delà du quotidien parfois triste, pour saisir l’au-delà toujours joyeux, voilà le sens à découvrir.



20/12/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1050 autres membres